Préparer vos séjour avec l'office de tourisme de Poligny Préparer vos séjour avec l'office de tourisme de Poligny - Cave à Comté Préparer vos séjour avec l'office de tourisme de Poligny - Cour des Ursulines Préparer vos séjour avec l'office de tourisme de Poligny - Thierry DROMARD JSL

Eglise de St Lothain

L’église :Eglise de St Lothain

L’église construite sur la crypte comporte, malgré de nombreux remaniements, des parties très anciennes.

Extérieurement, on remarque le clocher élevé en 1716, l’abside de style roman du XIème siècle et l’ancienne maison prieurale avec amorce de tour et porte du XVe siècle.

On pénètre dans l’église après avoir traversé l’atrium. Elle se compose de trois nefs, sans transept marqué, de trois sacristies et d’un chevet voûté en calotte demi-sphérique. Dès l’entrée, remarquez à gauche le bénitier, daté de 1560, et à droite sur la console, le "Christ aux Liens".

Dans la Chapelle de droite se trouve :

- la châsse dorée contenant les reliques de Saint Lothain.

- la statue du "Saint Evêque au Livre" au dessus de la châsse.

- un bas relief en albâtre polychrome daté de 1516, représentant "la Chasse de St Hubert"

- la "Sainte en Pierre" buste et console en albâtre de St Lothain.

Près du chœur et dans la chapelle annexe, on peu voir quelques statues classées.

- La "Vierge à l’Enfant", en pierre, du XIe siècle.

- la statue de la "Vierge de Pitié ou Pieta", en albâtre, du XVIe siècle.

- le groupe de "La Trinité" représentée par Dieu le Père tenant le Crucifix, en albâtre.

- la statue de Saint Abbé, en bois, du XVIe siècle.

- la statue de saint Lothain, en bois, du XVe siècle.

 

La crypte :

Eglise St Lothain CrypteL’édifice le plus remarquable et sans conteste la crypte du XIe et Xe siècle classée monument historique. Elle s’étend sous le chœur de l’église et on y descend par un escalier naissant dans le bas-côté droit de l’église.

Elle se compose de trois nefs qui se terminent par une abside et deux absidioles. De gros piliers quadrangulaires cantonnés de piliers semi-circulaires supportent les voûtes d’arêtes. Elle n’est que pauvrement éclairée par des fenêtres en meurtrières percées dans les murs très épais.

On y remarque :

- L’autel en pierre Vergennes creusé en forme de pressoir, sur lequel la légende prétend que Saint Lothain célébra la messe.

- Sur les bas-côtés trois sarcophages de pierre d’époque mérovingienne et porte l’inscription "Hic requescit sanctus Lautenus abbas" (ici repose le Saint confesseur Lothain)

- Au fond à gauche, un édicule en albâtre duquel on prétend que s’échappait une source de l’huile. Cette huile miraculeuse aurait été utilisée par Saint-Lothain pour oindre les malades. Cette source d’huile se serait tarie subitement quand les mercenaires suédois, à la solde de Louis XIV, lors de la conquête de la Franche-Comté y auraient graissé leurs bottes.