Préparer vos séjour avec l'office de tourisme de Poligny Préparer vos séjour avec l'office de tourisme de Poligny - Cave à Comté Préparer vos séjour avec l'office de tourisme de Poligny - Cour des Ursulines Préparer vos séjour avec l'office de tourisme de Poligny - Thierry DROMARD JSL

La Collégiale Saint-Hippolyte a été bâtie à partir de 1415 grâce à Jean Chousat, bourgeois de la ville de Poligny.


Collégiale-Saint-Hippolyte-2

Le dôme a remplacé le clocher originel qui était surmonté d’une grande flèche sculptée, en tuf, qui dit-on doublait la hauteur de l’édifice actuel.
Saint-Hippolyte est l’un des plus beaux "vaisseaux" de la Franche-Comté. Il est vrai qu’avec ses lignes sobres, ses chapeaux sans ornements et ses voûtes surbaissées donnent une impression de force et de noblesse. Mais sa grande richesse, ce sont ses statues, pour la plupart du XVe siècle, de l’Ecole de Bourgogne. L’église est constituée de quatre chapelles différentes.

Dans la première, se trouve la statue de Jean Chevrot, évêque de Tournai, originaire de Poligny. On peut y admirer également une photo du Triptyque des 7 sacrements de Van der Weyden, datant du XVe siècle. Le vitrail ainsi que tous ceux de la Collégiale datent de la fin du XIXe, les vitraux originaux ayant été détruits par les français en 1638, lors du pillage de la ville.

La deuxième chapelle est dédiée à Saint-François-Xavier. On y voit la statue de Pierre Versay, évêque d’Amiens, natif de Poligny et surtout neveu de Jacques Coittier, l’un des plus illustres personnages dela ville. En effet Jacques Coittier était le médecin de Louis XI. Le vitrail que l’on voit dans cette chapelle représente l’arrivée des reliques de Sainte Colette à Poligny.

Dans la troisième, une troisième statue, celle de Thomas de Plaine, polinois et Président au parlement de Bourgogne. Cette statue se trouvait à l’origine, à l’intérieur de l’église des Jacobins. Le vitrail lui, illustre la résurrection d’une religieuse par Sainte Colette.

 

Collégiale-Saint-Hippolyte

La dernière chapelle au fond du collatéral est la chapelle du fondateur, Jean Chousat. Il y serait enterré au pied de l’Autel. On peut admirer un grand tableau de l’Assomption, peint par Jordans au XVIIe siècle, ainsi que la statue da la Vierge du Fondateur.
Dans la grande nef, à l’entrée du chœur vaste et profond, on y voit un grand Calvaire en bois polychromé du XVe siècle et placé en "poutre de Gloire".

Le Maître Autel en marbre provient de l’église des Jacobins alors que les stalles datent du XVIIe siècle. Dans la collatéral nord, la chapelle du fond expose un Retable de style Louis XVI. La Collégiale possède également deux Orgues Cavaillé Coll du XIXe siècle. Une fresque représentant Saint-Christophe a été découverte et restaurée récemment à côté du plus grand des deux orgues.